Oil peak / pic pétrolier

Les réserves naturelles en l’occurrence le pétrole sont des ressources limitées contrairement à nos besoins. C’est ce qui a poussé les experts à prédire des phénomènes pouvant changer nos habitudes à base des outils comme le pic pétrolier. C’est ce que l’on appelle le Peak Oil en anglais.

Le pic pétrolier : qu’est-ce que c’est ?

Peak oil communément appelé le pic pétrolier en français, est une expression qui désigne le sommet d’une courbe de bassin de pétrole ou zone pétrolifère. En effet, il arrive des périodes où le niveau de production de pétrole dans sa globalité peut augmenter ou diminuer. Ainsi, on dit que le pic pétrolier est atteint lorsque la production de pétrole extrait d’un gisement commence par baisser après avoir atteint le maximum. Il sert de référence à la période où le pétrole atteint son niveau de production mondiale le plus élevé avant d’entamer sa pente déclinante.

Toutefois, il est important de préciser que l’existence du pic pétrolier repose sur trois principes généraux :

  • Le pétrole est une ressource limitée dont le renouvellement ne se fait qu’à une échelle de temps géologique. Il résulte d’une décomposition organique dont l’accumulation et la transformation sous de forte pression s’étalent sur des millions d’années.
  • La découverte de grands gisements devient de plus en plus rare. En dehors de la dernière grande découverte dans les années 70, les recherches actuelles n’aboutissent qu’à de petits volumes de pétrole. Mieux encore, les volumes découverts sont inférieurs à la production mondiale depuis les années 1990.
  • Malgré la densité du pétrole non conventionnel disponible, il ne pourra malheureusement pas assurer le relais du pétrole normal. Il existe de nombreux facteurs qui limitent la capacité de production dudit pétrole non conventionnel.

Il s’agit essentiellement d’un processus qui nécessite un grand investissement. De plus, le processus de transformation est plus complexe.

Comment fonctionne le pic pétrolier ?

Loin d’être une simple théorie, le pic pétrolier (peak oil) est une réalité mathématique. Son fonctionnement se base sur une démarche bien structurée. Ainsi pour mieux comprendre son fonctionnement, nous partons de la démonstration suivante :

  • Les ressources de la terre sont non renouvelables et par conséquent exprimées par un nombre fini. Ce nombre prend aussi bien en compte les réserves connues comme celles non connues.
  • La consommation des ressources définie par l’aire d’une courbe permet d’évaluer la quantité totale de pétrole consommée.
  • La courbe devra tendre vers 0 en −∞ et +∞ afin que la valeur de l’aire soit un nombre fini.
  • La consommation des ressources naturelles non renouvelables passe par un pic et devient négligeable au bout de quelque temps.

Il faut également noter qu’en dépit de l’augmentation forte du prix du baril de pétrole constaté en 2008, la consommation est en baisse en Europe.

Peak Oil et évolution du prix du pétrole

S’il y a un peak oil et les ressources pétrolières deviennent de plus en plus rare, on devrait avoir une hausse du prix de pétrole, que ce soit en dollars ou en euros.

Vous pouvez voir ici les cours du pétrole en dollar depuis 1986.

Prix du pétrole

Les cours ont augmenté jusqu’en 2008 pour atteindre 140 dollars. Cependant, on peut voir une redescente des cours : ils ont même atteint seulement 20 US Dollars. La chute est vraiment vertigineuse.

Il faut dire que d’une certaine manière le Peak Oil a été décalé grâce (ou à cause ?) de la découverte des capacités de forage des gaz de schiste.

Peak Oil et guerre en Irak

La guerre en Irak a eu lieu en 2003, et est liée aux capacités pétrolières de ce pays, et de son voisin le Koweit. Il a souvent été dit que c’est une guerre qui a été motivée par le pétrole et les pétrodollars.

On peut effectivement voir que les prix du pétrole ont largement augmenté entre 2003 et 2008, passant de 20 dollars à 140 dollars en quelques années.

Est-il possible de prévoir les cours du pétrole ?

Nous venons de voir qu’en analysant l’offre et la demande de pétrole, et notamment le point maximum de production, c’est-à-dire de Peak Oil, les cours restaient très volatiles, et pouvaient être contraires aux prédictions des plus grands spécialistes.

Mais ce n’est pas une exception. Il est quasiment impossible de prédire l’évolution des cours de la plupart des actifs financiers. Sinon, investir son argent serait trop facile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.